Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 15:40

Manifestation silencieuse de soutien envers les internés aux abords du centre de rétention

administrative d'Hendaye. 

Crédit photo : Archives Pierre Sabathié

 

 FOCUS 2019 SUR LA RÉTENTION ADMINISTRATIVE DES ÉTRANGERS EN FRANCE

 

Dans le Rapport annuel 2019 de 122 pages qu'elles viennent de publier, les associations d'aide aux réfugiés ASSFAM-Groupe, SOS Solidarités, France terre d’asile, Forum Réfugiés-Cosi, La Cimade et Solidarité Mayotte, dévoilent une longue liste de situations accablantes qui surviennent dans les centres et locaux de rétention éparpillés sur notre territoire et dans lesquels sont confinés, généralement pour de nombreux jours, les réfugiés et les sans-papiers qui ont la plupart du temps été interpellés lors de contrôles policiers effectués le plus souvent "au faciès " sur la voie publique.

 

La "patrie des droits de l'homme", dont on sait qu'elle s'attire de nombreuses critiques internes et internationales en usant de ces méthodes injustifiées qui sont indistinctement appliquées autant à l'encontre des voyageurs isolés que les familles avec enfants en bas-âges, est depuis l'élection du président Macron, en 2017, prise de nouveau au piège d'une politique migratoire "du chiffre" qui traque impitoyablement ces gens envers lesquels on a le plus souvent rien d'autre à reprocher que de poursuivre le rêve de parvenir à échapper aux guerres ou à la misère qui règnent dans les pays d'où ils proviennent. Ces derniers se trouvent ainsi dans une impréparation totale et bien compréhensible lorsqu'ils sont interpellés et accusés d'être en situation de non-conformité administrative.

 

Ailleurs, dans les autres démocraties européennes, celles qui ne sont pas déjà sous le coup de régimes autoritaires de style hongrois ou polonais, la rétention administrative est une contrainte physique qui n'est utilisée qu'en ultime recours. Ce n'est donc pas parce que notre pays n'a pas trouvé les moyens de se doter de lieux d'hébergements suffisamment dignes ou encore d'écourter de façon significative le temps de traitement des dossiers déposés auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), que l'on doit traiter ces interpellés comme si l'on avait affaire à des criminels potentiels. 

 

Nous vous recommandons vivement de parcourir ce rapport qui ne peut laisser personne indifférent puisque l'un de ces centres de rétention est situé en bordure de notre rue Joliot-Curie, ce qui ne suscite évidemment pas la fierté des Hendayais-es. et révolerait le couple  de grands humanistes et pacifistes que furent Irène et Frédéric Joliot-Curie (tout deux Prix Nobel de Chimie 1935) s'ils avaient encore été de ce monde.

 

La rédaction d'HENDAYENVIRONNEMENT

 

 

        Lire le rapport :

 

https://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2020/09/La_Cimade_Rapport_Retention_2019-1.pdf

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires