Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 16:04

 

Infirmière au chevet d'un patient atteint du Covid-19. Photo : Le Télègramme

 

 

La radio de droit public Deutschlandradio, institution d’outre-Rhin comparable à Radio France, vient dernièrement de réaliser une émission dont le but était de tenter d’analyser les informations statistiques livrées à la population par les autorités allemandes en liaison avec l'évolution de l’actuelle pandémie de Covid-19.

Il ressort de cette intervention que, tant en Allemagne qu’en France, mais aussi probablement dans la plupart des pays impactés par cette pandémie qui ont également tendance à n'évoquer que les victimes des autres pays, les chiffres quotidiennement communiqués au public ne parviennent pas résister à l’analyse critique du monde scientifique Na de bonnes raisons d'estimer que ces données officielles sont largement sous-évaluées.

Nous reprenons ci-après l'essentiel de l'argumentaire évoqué par cette radio.

La rédaction d’HENDAYENVIRONNEMENT

 

 

Covid-19 : Quel est le nombre de cas non déclarés d’infections dues au coronavirus en Allemagne ?

 

 

 

Selon l’université américaine Johns Hopkins, plus de trois millions de personnes dans le monde ont reçu un diagnostic de coronavirus, l'Allemagne étant l’un es pays les plus touchés en terme de nombre. Il est clair que les chiffres officiels ne reflètent pas pleinement la réalité et qu’il existe un chiffre non divulgué. Il existe diverses conjectures et calculs concernant leur nombre.

 

Il est difficile de déterminer le chiffre non divulgué. Cela est dû en partie au fait que de nombreux cas sont bénins. Ceux qui ne remarquent même pas qu’ils sont infectés ne peuvent généralement pas être testés et ne s’isolent pas. De plus, la connaissance plus approfondie du virus devrait d’abord parvenir à se diffuser.

 

L’Institut Robert Koch entame de nouvelles études

 

Le président de l’Institut Robert Koch (RKI), Prof. Dr. Lothar H. Wieler, a d’abord déclaré qu’il n’y avait aucune raison de supposer que le nombre de cas non signalés en Allemagne était particulièrement élevé, car les tests avaient commencé très tôt en Allemagne et qu’il y avait généralement été fait beaucoup de tests. Comme pour les autres pays, les experts s’attendent désormais à un nombre élevé de cas non signalés en Allemagne.

 

Le RKI a également annoncé plusieurs études sur la propagation du coronavirus en Allemagne. Il est examiné si des anticorps contre le SRAS-CoV-2 peuvent être détectés dans le sang des participants à l’étude. Cela devrait déterminer combien de personnes ont subi une infection et ont été immunisées au moins pendant un certain temps. Les résultats des études sur les anticorps sont " d’une grande importance pour parvenir à plus précisément évaluer l’évolution et la gravité de la pandémie et mieux appréhender l’efficacité des mesures prises ", estime cette institution.

 

" L'étude Heinsberg " suppose dix fois plus d'infections

 

En effet, jusqu’à présent, la plupart des tests d’anticorps ont été considérés conne inexacts, car certains d’entre eux fonctionnent également avec des anticorps dirigés contre d’autres coronavirus. Ce n’est que lundi que la société pharmaceutique Roche a déclaré qu’elle avait développé pour la première fois un test d’anticorps avec une fiabilité proche de 100 %.

 

La critique vient également du Prf. Dr. Gérard Krause, épidémiologiste en chef du Helmholtz-Zentrum für Infestkionsforschung. Ce dernier a déclaré à l’hebdomadaire Der Spiegel que la projection chiffrée de "l’étude Heinsberg " (https://www.uni-bonn.de/neues/111-2020) n’était basée que sur sept décès liés à une infection au coronavirus. " Une mort plus ou moins enregistrée est vraiment importante ", a-t-il déclaré. De plus, les résultats ont été difficiles à transférer en Allemagne. Par exemple, le taux de mortalité pourrait être sous-estimé car pratiquement aucune maison de retraite n’a été déclarée affectée.

 

Source : Deutschlandradio, 8 mai 2020

 

Traduction : Google (améliorée par Sirius, notre germanophile maison)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires