Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2019 7 18 /08 /août /2019 12:33

                 Prisonniers de guerre "indigènes" devant l'ancien casino d'Hendaye-plage

 

L'HISTOIRE MÉCONNUE DE L'ANNEXE DU CAMP DE PRISONNIERS DE GUERRE « FRONTSTALAG 222 » À HENDAYE

 

Après la défaite française de mai-juin 1940, environ 1,6 million de soldats sont faits prisonniers. Parmi eux, plus de 80 000 recrues « indigènes » originaires du Maghreb, d'Afrique noire, de Madagascar, d'Indochine ainsi que des Antilles françaises, territoires alors rattachés à notre empire colonial qui contribua grandement à défendre la France.

 

Dès le 14 novembre 1940 arrivèrent au camp de détention de Polo Beyris (en limite des communes de Bayonne et Anglet) 842 de ces soldats. Ils furent jusqu'à 4 000 par la suite, ce qui imposa de désengorger ce camp en créant des annexes à Hendaye, Labenne, Buglose et autres lieux du sud des Landes.

 

Ces prisonniers coloniaux, répartis en commandos de travail, furent contraints d'exécuter de pénibles travaux de terrassement, manutention, ainsi que des tâches agricoles et forestières tout au long de la côte et dans la forêt landaise. Leurs conditions de travail, comparables à celles de l'esclavage, furent non seulement irrespectueuses de la Convention de Genève qui traite du statut des prisonniers de guerre, mais connurent un caractère particulièrement aggravé du fait qu'ils réintégraient chaque soir ces camps où régnaient des conditions d'hygiène déplorables après n'avoir pu absorber que de maigres rations alimentaires qui menèrent au décès d'au moins 150 d'entre-eux.

 

Hendaye fut libérée de l'occupation nazie dans l'allégresse générale le 21 août 1944, alors que c'est dans une indifférence quasi totale que ces malheureux internés du « Frontstalag 222 » de Polo Beyris et ses annexes recouvrèrent leur liberté le surlendemain de cette mémorable journée.

 

 

     AVIS DE RECHERCHE

 

HENDAYENVIRONNEMEN recherche des documents et photos qui retracent l'existence de cette annexe du camp d'internement de Polo Beyris à Hendaye. Prière de nous communiquer toutes informations à ce sujet sous notre rubrique « Contact ».

Partager cet article

Repost0

commentaires