Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 11:26
HENDAYE : Le Boulevard de la Mer après une des nombreuses tempêtes. Photo Tumorapa by Céline

HENDAYE : Le Boulevard de la Mer après une des nombreuses tempêtes. Photo Tumorapa by Céline

 

Le lundi 18 janvier 2016 à 18h s'est tenue à l’auditorium de Sokoburu une réunion publique organisée par les Services de l'État et qui avait pour but de présenter le Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL-Submersion marine) élaboré à l'initiative de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

 

Confrontés à une assistance majoritairement sceptique quant aux évaluations des risques encourus dans le cas de submersions partielles des quartiers des Joncaux et de La plage, les orateurs commentèrent l'étude menée par un comité scientifique en concluant qu'aucun argumentaire fondé pouvait désormais exclure ce type d'aléas dans les zones concernées et donc d'échapper à un classement catégoriel des risques

 

Les probabilités évoquées dans ce plan devinrent à peine 3 semaines plus tard d'une actualité brûlante puisque, dans la nuit du 8 au 9 février 2016, suite à la rupture sous l'effet de puissantes vagues d'une fraction du perré de fixation du trait de côte, l'eau marine dévala la Rue d'Irun sur le quartier de La plage ainsi que cela était précisément envisagé dans le PPRL ci-dessous rapporté *.

 

De ce fait, l'étude qui mena à l'élaboration de ce Plan de Prévention des Risques Littoraux doit être bien plus prise au sérieux que ce que prétendent les riverains des quartiers concernés qui, compréhensiblement envahis d'amertume, essayent de relativiser les risques potentiels qu'une submersion marine pourrait avoir sur les humains et leurs biens. Ainsi, si une contre-expertise devait avoir lieu, on ne voit pas bien comment une nouvelle commission d'évaluation pourrait désavouer l'étude précédemment menée, partant du principe que contrairement à ce qui se passe dans les grands projets inutiles du genre de celui d'une nouvelle trace de ligne à grande vitesse entre par exemple Bordeaux et Hendaye, aucun lobbyiste n'exerce ici de pression pour chercher à faire classer sans raison ces zones en lieux de risques potentiels.

 

La Rédaction d'HENDAYENVIRONNEMENT

 

 

* Extrait du PPRL d'Hendaye : " D’autre part, les résultats des simulations ont montré que des franchissements par paquets de mer sur le front de mer d’Hendaye pouvaient générer une submersion marine avec des entrées d’eau préférentielles au droit de la rue d’Irun à proximité du Casino." Voir également la cartographie des possibles aléas à partir de la page 59 : http://www.pyrenees-atlantiques.gouv.fr/content/download/14028/93913/file/HENDAYE_Projet%20de%20rapport%20de%20presentation1.pdf  (ce dossier a subitement été retiré du site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques)

 

Lire sur le même sujet notre article " ENVASEMENT DE LA BAIE DE TXINGUDI & MONTÉE DU NIVEAU DES OCÉANS " : http://hendaye.environnement.over-blog.fr/2015/05/ongi-etorri-bienvenue-sur-notre-site-socio-environnemental.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius
commenter cet article

commentaires