Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 08:33
Les antagonismes enflent à la veille des fêtes de la nativité au sein de l'Église catholique partagée entre deux chapelles d'obédiences.

Les antagonismes enflent à la veille des fêtes de la nativité au sein de l'Église catholique partagée entre deux chapelles d'obédiences.

                                                        

SPIRITUALISME & SOCIÉTÉ

 

 

Dans la polémique de chapelles qui fait actuellement rage entre les chrétiens progressistes et les cercles les plus conservateurs de l'église catholique romaine regroupés derrière Monseigneur Marc Aillet, des voies s"élèvent pour dénoncer ouvertement les dérapages sacerdotaux de l'actuel évêque de Bayonne-Lescar et Oloron, reprochant à ce dernier ses «...prises de position publiques uniquement d'ordre politique, mais pas du tout pastoral.» Nous reproduisons ci-après le contenu d'une de ces lettres ouvertes.

 

 

Christian Chassériaud
6, chemin Laborde
64320 BIZANOS
Le 10 décembre 2014

 

Lettre ouverte à Monseigneur Marc AILLET
Évêque de Bayonne-Lescar et Oloron

 

Monseigneur,

 

L’article vous concernant paru dans le journal Sud-Ouest du dimanche 7 décembre n’est pas sans effet dommageable sur les communautés chrétiennes qui composent votre diocèse. En ce sens, il révèle bien l’écart, voire la rupture qui existe, pour les chrétiens, entre leur évêque chargé d’annoncer au monde la « Bonne nouvelle » et leur vécu de chrétiens engagés, au nom de leur foi, dans différentes instances de notre société.

 

Permettez-moi de vous dire que vos différentes prises de position publiques sont uniquement d’ordre politique, mais pas du tout pastoral. Vous sortez délibérément de votre mission d’évêque qui est d’être dans une attitude d’écoute et de compréhension de tous et ceci, quels que soient les opinions, points de vue, conduites ou comportements de ces derniers. Le rapprochement avec le camp conservateur que vous affichez fait de vous non pas un pasteur au service de la foi, de son approfondissement et de son développement, non pas un artisan de paix, mais un partisan qui refuse les évolutions de nos sociétés laïques et qui, pour cela, témoigne d’une grande partialité source de division au sein même des communautés chrétiennes du diocèse dont vous avez la charge.

 

Beaucoup de chrétiens de votre diocèse comme beaucoup de non-croyants restent très dubitatifs sur votre comportement public comme évêque représentant l’Église catholique. Pour un grand nombre d’entre eux, cela provoque un éloignement voire une rupture brutale d’avec l’Église.

 

Pour des non-croyants, cela leur montre le côté réducteur d’une église plus moralisante et conservatrice qu’engagée dans une démarche de foi ouverte à tous en particulier en direction de tous ceux qui souffrent d’injustices et d’inégalités sociales.

 

Les communautés chrétiennes du Béarn et du Pays Basque n’ont pas besoin d’un évêque-censeur. Elles veulent un évêque-pasteur ouvert à toutes les questions sociales. C’est une des conditions pour qu’elles puissent vivre leur foi chrétienne en lien avec un clergé lui-même en confiance et en communion avec son évêque, ce qui semble être de moins en moins le cas aujourd’hui.

 

Je vous informe que je communique cette lettre ouverte au pape François que je crois très sensible à l’annonce de l’Évangile pour tous.

 

Je vous prie de croire, Monseigneur, à l’expression de mes sentiments respectueux.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius
commenter cet article

commentaires